Le Resto Halle – Lyon

Pour vous Mesdames qui avez la bonne idée de lire ce message, veuillez remplacer mentalement tous les « Monsieur » par des « Madame ». Notez également que ce n’est pas un manque de galanterie que d’avoir mis des « Monsieur » un peu partout, c’est simplement que vous Mesdames, êtes beaucoup plus douées pour ce genre d’exercice cérébral :)
Du beurre, vous avez dit du beurre? Oui cher Monsieur, ici, on cuisine au beurre!
Et c’est tant mieux aurais-je envie d’ajouter :)
Une belle étape de notre épopée en terre lyonnaise. Nous voilà donc aux Halles de Lyon, ok, vous êtes au courant, par contre, il vous manque quelques détails relatifs à notre modeste agape de midi, chez Yannis, au Resto Halle.
Au programme, et pour commencer, une belle salade de gras double, des escargots de Bourgogne servis avec un beurre à l’ail (et ça commence…) et le fameux gnafron. Pour les curieux, le gnafron est un saucisson gratiné avec de la crème et probablement un peu de beurre… Petits joueurs que nous sommes (on privilégie l’endurance, oui Monsieur), on s’est partagé ces trois entrées histoire de pouvoir se sustenter en toute légèreté le reste de la journée.
La suite des réjouissances était composée de boudin aux pommes, de foie de veau à la lyonnaise, de bavette à l’échalote sans oublier bien sûr, le traditionnel tablier de sapeur. Ledit tablier consiste en une tranche de tripe (pardonnez mon franc parlé s’il vous plaît Monsieur) de boeuf frite dans… de l’huile et non du beurre contrairement à ce que vous imaginiez Monsieur.
Suivant les bons conseils du maître du bouchon, nous avons arrosé tout ça avec un Gigondas des plus adaptés à notre menu. En toute franchise encore une fois, je peux vous dire que l’arrosée en question était digne de six Rollmops en super forme.
Café, mirabelle et marc de Bourgogne… les Rollmops étaient aux anges lorsque la bonne idée nous est venue de demander s’il était possible de visiter la cuisine et ainsi remercier le chef. Mais volontiers Messieurs qu’on nous dit. Lueur de joie intense au fond de nos mirettes rassasiées, car il faut dire que la cuisine de Yannis est à un Rollmops ce que le Britchon est à l’univers du tramway.
Nous saluons donc Yannis et à notre plus grand enchantement, nous nous trouvons face à un chef fort sympathique qui n’hésite pas à nous inviter à entrer dans sa caverne. Blabli blabla et tout et tout… bref, on devient meilleurs copains alors qu’il continuait d’envoyer côtes de boeuf (au beurre), tablier de sapeur, salade et autres gourmandises…

Nous voilà, en cuisine avec le serveur et le second qui n’est autre que son frère ainsi que le maître du bouchon, fiers comme des coqs et fins prêts pour la suite des opérations… direction le bar :)
Nous y avons rencontré plusieurs personnes aux mines réjouies et devinez quoi! Leurs mirettes semblaient tout aussi rassasiées que les nôtres… et vu la magnifique table qui était préparée pour une fine équipe (voire les côtes de boeuf ci-dessus, car oui, il y en a 2)… je pense que Yannis a fait encore bien des heureux ce jour-là… On se réjouit d’y retourner.
Merci pour cette belle après-midi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *