Archive for avril 2013

Caves ouvertes de la Ville de Neuchâtel

 
 
Les Potes and Rollmops se joignent aux talents culinaires de Corrinne Tosi (Jour de rêve) pour accompagner 4 vins lors des caves ouvertes de la Ville de Neuchâtel le samedi 4 mai 2013 au Palais du Peyrou.
 
Rendez-vous à midi ou à 14h00 pour une dégustation riche en émotions! 
 
Perdrix blanche
Chardonnay
Chasselas
Gewurztraminer 

La soupe tombe à l’eau, c’est la faute à qui?

Oui oui la météo est capricieuse et tout fout le camp… Nous nous voyons mal cuisiner une soupe aux pois sous nos parapluies, les pieds gelés. Alors on vous souhaite une bonne fin de semaine et on vous dit à tout bientôt…

Profitez de préparer un brunch rollmopsien pour dimanche! Envoyez nous des photos avec un petit texte explicatif et une jolie recette à potesandrollmops@gmail.com jusqu’à dimanche 28 avril 2013 minuit. Le gagnant recevra une petite surprise.

A plus 😉

Une fête au bord du lac

Bonjour fidèles lectrices et lecteurs,

Et pourquoi ne pas se retrouver pour de vrai au bord du lac pour siroter des bons vins de la région, des bons sirops, un grand bol de soupe aux pois et des sucreries pour le dessert?

Si cela vous tente, faites du bruit, rameuter vos familles, vos amis, votre voisine et rdv à la Pointe du Grain à Bevaix le dimanche 28 avril 2013 dès midi.
N’oubliez pas vos services, verres, bols, couvertures, raquettes, … et quelques pièces pour la crousille afin de financer les vins, la soupe et les desserts. On s’occupe du reste. Si la météo décidait de nous jouer des tours on vous avertit ici, sur notre blog, quelques jours avant.
A tout bientôt et bonne journée. Oh on dirait une éclaircie… non je blague!

Soufflé au fromage façon Ali-Bab

Oui oui, c’est normal il pleut, c’est le printemps… et pour les morilles c’est bien!

Je ne vous ai pas encore parlé du Ali-Bab. Il s’agit d’un gros bouquin de recettes de cuisine, papier bible, appelé Gastronomie Pratique, « Une bible gourmande en 5000 recettes ». L’auteur est Henri Babinski (1855-1931), un homme incroyable qui voyagea beaucoup. La première édition date de 1907. Le style est d’un autre temps et les recettes font parfois penser aux fastes des banquets royaux d’autrefois… ambiance Vatel garantie!

Pour ce soufflé je retranscris ici, à la lettre, la recette d’Ali-Bab:

Pour six personnes, prenez:

250 grammes de crème,
125 grammes de gruyère râpé,
30 g de beurre,
25 grammes de parmesan râpé,
25 grammes de fécule,
6 œufs frais,
muscade,
sel,
poivre fraîchement moulu.

Cassez les œufs; séparez les blancs des jaunes.
Mettez dans une casserole la crème, le beurre et la fécule; chauffez en mélangeant constamment jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène; assaisonnez au goût avec muscade, sel et poivre. Éloignez la casserole du feu; ajoutez les jaunes d’œufs, le gruyère et le parmesan; mélangez encore.
Battez quatre blancs en neige ferme, incorporez-les doucement à l’appareil en évitant de faire tomber la neige; versez le tout dans un plat creux légèrement beurré et poussez au four pas trop chaud. Vingt-cinq à trente minutes de cuisson suffiront.
Servez aussitôt.

Simple, et pour lui donner un côté moderne et actuel, ajouter un peu d’ail des ours ciselé et servir dans des ramequins individuels avec une jolie salade. Pour une recette de soufflé au fromage plus actuelle, il y a celle à Yann ici et pour la version au Bleuchâtel c’est ici!

Si si le printemps est là!

« Tu sais papa c’est normal, il pleut toujours au printemps! » Alors ouf, c’est juste que l’on perd l’habitude avec les années.
Bref, il est vrai que maman cygne couve ses œufs (cela se mange les œufs de cygne?) et que les hirondelles ont montré le bout de leur bec. Espérons qu’elles ne sont pas directement reparties 😉 La météo pour dimanche est tellement prometteuse que cela ne m’étonnerait pas que Gudule décide d’aller pic niquer au bord du lac. Haie, il va y avoir des coups de soleil.
Désolé du manque d’assiduité des Potes and Rollmops sur le blog mais je crois que les légumes d’hiver ont eut raison de nous ces derniers mois. Non que nous n’avons pas cuisiné mais on ne peut quand même pas poster une recette du papet chaque semaine… c’est vrai  qu’il manque le pot au feu et 2 ou 3 potées d’hiver mais c’est le printemps! Alors on reprendra le sujet plus tard.
On va commencer avec des dents de lion et de l’ail des ours. Oui, entre 2 averses n’oubliez pas d’aller ramasser des feuilles de pissenlits et en forêt chercher un bon panier de feuilles d’ail des ours. L’heure du pesto a sonné! Et gare aux lions et aux ours!
Je vais vous popoter des galettes croustillantes d’épeautre à l’ail des ours. C’est vraiment simple. C’est une variante des galettes d’avoine.
Laisser tremper une nuit vos grains d’épeautre, complet s’il vous plait et environ 250 g pour 4 bouches. Le lendemain matin, les cuire recouverts d’eau à la marmite pression 10 mn. Égoutter et laisser refroidir.
30 mn avant le repas, dans un plat mélanger l’épeautre avec 2 œufs,  3 ou 4 cs de farine, sel (des fois j’aime bien mettre de la sauce soja), poivre, piment en poudre et des feuilles d’ail des ours ciselées. Dans une poêle avec de l’huile d’olive, frire des petits tas versés à la cuillère à soupe. Suis-je assez clair? Quand c’est légèrement doré les retourner et lorsque c’est croustillant les réserver sur un papier absorbant puis les tenir au chaud sur un plat au four.
Préparez une salade de dent de lion, c’est tip top pour accompagner ce modeste plat printanier!