Archive for quatre heures

Barres de céréales

DSC_0020

Qui n’a jamais vécu la situation de devoir vite lire un livre avant de le rendre à la personne qui vous l’avait prêté…

Ici c’est un moule accompagné d’un petit recueille de recettes sur les barres de céréales…. Alors avant de le rendre à Michèle je me dépêche de faire qq tests. Merci Michèle!

Je vous épargnes les théories sur les « bonnes » matières grasses, les « bons » sucres, les produits bio et tout le tralala. Les barres de céréales maisons c’est bon, mangez en!

Voici une recette qui fonctionne.

DSC_0080

Pour 16 barres d’environ 40 g:

175 g de flocons d’avoine
75 g de flocons de millet
50 g de raisin sec
50 amandes entières
50 g de graines de courges
100 g de dates dénoyautées et coupées en petits morceaux
1 yogourt de soja
3 blancs d’œufs battus en neige
1 citron (zeste et jus)

Tout mélanger et verser dans un moule ou un emporte pièce carré ou rectangulaire (20 par 20 cm par exemple) chemisé

Bien presser la surface pour égaliser

Hop au four 30 mn à 175 degrés Celsius

Sortir du four laisser tiédir, démouler et découper en barres puis laisser refroidir sur une grille

Conserver dans une boîte hermétique

J’attends vos commentaires et vos variations!!! Portez-vous bien…

DSC_0012

DSC_0090

DSC_0015

 

DSC_0029

 

Pancakes

Sorte de petites crêpes sucrées et épaisses, ils sont principalement consommés en Amérique du Nord avec de sirop d’érable et sont probablement originaire d’Allemagne. Tellement bons au brunch le dimanche. Mais aussi un matin où vous découvrez avec horreur qu’il n’y ni pain ni céréales pour le petit déjeuné de la marmaille… Dans ce cas, inutile de laisser reposer votre pâte (cela ira aussi très bien comme ça) sinon toute la famille sera en retard.

Il y a milles variantes possibles pour les garnir. Mes préférés sont avec des myrtilles et du sucre aromatisé Vieille Angleterre à la Jamie Oliver.

Ici une version printanière avec de la compote de rhubarbe.

250 g de farine bio
1 bonne cs de sucre
2 bonnes cs de germes de blé (frais ou séchés) ou des flocons d’avoine (bio c’est mieux…)
2 gros oeufs
1 gd pot de yogourt bio nature
2 à 3 dl de lait bio
1 cc de sel
1 cc de bicarbonate de soude (poudre à lever)
3 cs d’huile de colza bio ou une autre bonne huile végétale

Tout mélanger au fouet dans un grand bol jusqu’à disparition complète des malots

Ajuster la consistance en rajoutant éventuellement un peu de lait – la pâte doit rester assez épaisse

Laisser poser à température ambiante et à couvert pendant une petite heure (ou pas si vous êtes pressé en semaine…)

Cuire des 2 côtés par 3 ou 4 dans une grande poêle à chaleur moyenne.

Décorer avec la rhubarbe du sucre glace et un peu de cannelle moulue.

La pâte se conserve plusieurs jours au frigo si jamais vous voulez remettre ça un matin de semaine….

Chocolat chaud à la fève tonka

Pour les amateurs de bon chocolat, de saveurs riches et intenses, de parfums subtils et d’émotions fortes, voici une petite préparation simple et rapide pour changer un peu de ce déprimant Suchard express…

Pour deux grandes tasses:
– 6 décilitres de lait de nos montagnes,
– 1 décilitre de crème de nos montagnes aussi,
– 100 grammes de bon chocolat noir (Madagascar par exemple)
– 1 fève tonka
– deux cuillers de bon miel

Faites chauffer à feu doux le lait et le chocolat. Y râper votre fève tonka sans vous râper les doigts, c’est meilleur.

Bien mélanger jusqu’à ce que le chocolat soit fondu. Notez que c’est pas des colles quand je dis à feu doux. Si on chauffe trop vite, le chocolat risque de partir en cacahuète et c’est vraiment pas le but…

Lorsque le mélange est fumant et bien homogène, y ajouter la crème et bien mélanger. Laisser chauffer encore une ou deux minutes pour que le chocolat soit bien chaud.

Utilisez une passoire fine pour verser votre succulent breuvage dans vos plus jolies tasses histoire de filtrer les petits morceaux de fève tonka et ainsi obtenir un liquide lisse et soyeux.

Servir tout ça avec une cuiller de miel et régalez-vous.

Tarte aux noisettes sans histoire!

Tûûûûûûûûûût… Tûûûûûûûûûût… Tûûûûûûûûûût… Tûûûûûûûûûût…

– Allô?
– Hey, la mam’s, c’est Guillaume
– Oh mon chéri, comment vas-tu?
– Ben disons que ça va pas trop mal, mais j’avais envie de douceur
   et j’ai repensé à ton gâteau aux noisettes et…
– Ah, la recette de la cousine Charlotte… tu veux que je t’en prépare un?
– Tu sais maman, c’est pas exactement ça…
– Quoi? Tu veux pas venir boire le thé chez ta mère?
– …
– T’es là?
– Oui maman, mais en fait, j’aurais bien voulu le préparer moi-même ce gâteau…
– Ah, évidement, suis-je sotte!
– …
– T’es là?
– Oui oui… tu sais, ce serait vraiment tip-top si tu pouvais me transmettre cette recette.
   Ca me rappellera ces fameux quatre heures que tu préparais, avec du thé à la cannelle…
   hummm… c’est comme si j’y étais.
– Bon d’accord, t’es tellement chou!
– …
– T’es là?
– Oui oui… super, je t’écoute
– Alors, tu commences par faire tremper 12h au frais 150 grammes de noisettes moulues
  dans 2.5 décilitres de lait avec 130 grammes de sucre et une cuiller à café de
  sucre vanillé. 
  Ensuite, tu prépares soit une pâte brisée sucrée soit une pâte mi-feuilletée.
  Puis, tu ajoutes 60 grammes de beurre fondu tiède et un oeuf battu au mélange
  lait-sucre-noisettes. Tu mélanges bien. Là, tu abaisses ta pâte, tu la piques à
  la fourchette et tu y déposes les noisettes.
  Hop, tu enfournes tout ça dans ton four préchauffé (bien chaud) jusqu’à ce que
  le dessus de la tarte soit bien brun et croustillant.

– Wouah, quelle mémoire dis donc.
– Bon, arrête tes histoires, tu sais très bien que j’avais paumé la recette et qu’il m’a
   fallu 3 jours pour la retrouver et me rendre compte qu’on n’arrivait presque
   plus à la lire… La mise en scène du téléphone pour ton blog, c’est du flan.
– …
– T’es là?
– Oui oui… alors maman, si tu lis ce poste, ne te formalise pas trop, j’ai un peu raconté
   n’importe quoi en guise d’intro certes, mais faut quand même que tu saches
   que ton gâteau est meilleur que celui que je viens de préparer…
   Je passe un de ces jour pour boire le thé 🙂 Et merci pour la recette…
– Oh, t’es trop chou
– …
– T’es là?
– Oui oui maman… bon, faut que je te laisse et si tu remets la main sur ta recette
  de flan au caramel… enfin, merci pour tout, je t’embrasse
– A bientôt mon chouchou
Tûûût…  Tûûût…   Tûûût…  Tûûût…