Steak de boeuf, asperges vertes et sauce aux morilles

Quoi de plus réjouissant que de rentrer d’une belle après-midi de navigation avec un appétit de vieux briscard tanné par le soleil et le vent… et de se rendre compte que tout y est… oui, tout est bien là pour se faire une bonne petite croque du dimanche soir histoire de se remettre de ses émotions et bien entendu, de se mettre de bonne humeur avant de recommencer la semaine.

Tout y est disais-je! Oui, deux beaux steaks, quelques asperges vertes du marché, une belle salade, des tomates cerises, deux carottes, un citron… et quelques morilles aussi :-) Miam se dit le marin d’eau douce…

Bon, pour les asperges, rien de bien sorcier. Couper le bas de la tige qui est un peu dur et peler le quart du bas restant histoire d’enlever la partie éventuellement filandreuse. Les faire revenir dans de l’huile d’olive avec un peu d’ail et les saler. Avant que l’ail soit trop cuit, ajouter un peu d’eau, ajouter un peu de poivre du moulin ainsi qu’une pointe de couteau de piment d’Espelette.

Pour la sauce aux morilles, avec des morilles séchées, il faut d’abord les faire tremper dans un mélange lait-eau pendant une petite demi-heure.

Faites revenir dans du beurre une échalote, un peu d’ail et les morilles coupées en deux dans le sens de la longueur et lavées. Lorsque celles-ci commencent à rôtir, déglacer au Porto, miam.

Ajouter un peu de crème, mais notez que ce qu’il y a de bon dans la sauce aux morilles, c’est les morilles, alors par pitié, ne mettez pas trop de crème… Un peu de sel, de poivre, du fond de veau et de persil ciselé et hop, la sauce est prête.

Pour la sauce à salade, j’ai fait une sauce plutôt originale que j’avais goûté il y a quelques temps… deux carottes, un demi jus de citron, de la bonne huile d’olive, le tout dans le mixer, du sel, du poivre, goûter, ajouter ce qu’il faut pour que ce soit à votre goût… sauce plutôt épaisse mais superbe couleur et qu’est-ce que c’est bon!

Pour la cuisson des steaks, pas de miracle, une bonne casserole, une bonne huile d’olive, un peu de bon sel et du bon poivre, facile non? Ah, j’oubliais, des bons steaks aussi… ceux-ci viennent d’un baby boeuf prénommé  Alphonse et qui a grandi du côté de Montmollin… miam.

A déguster avec un bon pain.

One comment

  1. 6re6 dit :

    Tout l’esprit des Potes’n’Rollmops est là!

Répondre à 6re6 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *